Droits de l'homme en Sučde

"Tous les ętres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits."

Ainsi s'ouvre la Déclaration universelle des droits de l'homme proclamée par les Nations Unies. En Sučde, ces droits sont notamment protégés par la Constitution, l'une des quatre lois fondamentales.

Les pouvoirs publics, autrement dit l'État, les communes et les conseils généraux, sont tenus de

  • garantir le droit ā la santé, au travail, au logement et ā l'éducation,
  • promouvoir un développement durable qui assure aux générations présentes et futures un environnement de qualité, et
  • lutter contre la discrimination fondée sur le sexe, la couleur, l'origine nationale ou ethnique, l'appartenance linguistique ou religieuse, le handicap, l'orientation sexuelle, l'âge ou toute autre particularité de la personne.

Médiateurs

L'institution de l'ombudsman, qui a servi de modčle ā bon nombre d'autres pays, est une fonction importante pour garantir la transparence du secteur public. Une loi sur la discrimination (2008:567) est entrée en vigueur au 1er janvier 2009. Elle a pour objet de combattre la discrimination et de promouvoir par tout autre moyen l'égalité des droits et des chances quels que soient le sexe, l'identité transsexuelle ou les manifestations de transsexualisme, l'appartenance ethnique, la religion ou autres croyances, le handicap, l'orientation sexuelle ou l'âge. Ā la męme date a été créée une nouvelle instance, l'Ombudsman contre la discrimination, chargé de veiller au respect de la nouvelle loi. Les services des quatre précédents ombudsmans anti-discrimination - l'Ombudsman ā l'égalité des chances, l'Ombudsman contre la discrimination ethnique, l'Ombudsman des handicapés et l'Ombudsman contre la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle - ont été supprimés.